Introduction
Les Mégalithes
Avant le Néolithique
Le Néolithique
Le Chalcolithique
L'Âge de Bronze
L'Âge de Fer

  Les Mégalithes 

Ayant pour origine une racine grecque (mega signifiant
gros et lithos pierre), le terme mégalithe a pris depuis la
fin du XIXème siècle un caractère générique désignant
toutes les grandes réalisations en pierre de la période
préhistorique. Tantôt employé au singulier ou tantôt au
pluriel, il peut désigner un bloc ou une construction de
pierre. Sous ce vocable, se cachent de nombreux
monuments dont l'essentiel appartient à la période
néolithique.

Parmi les mégalithes, on distingue :

Le menhir : monolithe récupéré ou
pierre débitée dressée par les cultures
néolithiques.

 




Les stèles menhirs : grandes
dalles plantées seules ou en
groupes. Elles peuvent être
gravées ou avoir des silhouettes
anthropomorphes.

L'alignement : constitué d'un
groupe de menhirs organisés en
ligne ou placés de façon
désordonnée.


Le cromlech : ensemble de blocs organisés selon un plan
sub-circulaire. Aujourd’hui on parle plutôt d’enceinte.

L'hémicycle : ensemble de blocs ou menhirs formant un
arc de cercle fréquemment placé en relation
avec un alignement.

Le quadrilatère : ensemble de menhirs formant un plan
quadrangulaire (carré, rectangle, trapèze).

Le dolmen : sépulture collective
composée d'un couloir et d'une
chambre funéraire. L'ensemble peut être constitué de dalles plantées ou de
murets en maçonnerie de pierre sèche.


La couverture peut être constituée d'une ou plusieurs dalles ou encore montée en encorbellement ; on la nomme alors tholos.

 

L'ensemble est inclus dans un cairn
ou un tertre. L'accès à l'espace
funéraire est généralement condamné
par une dalle opercule ou un muret de
pierre sèche. De plan varié, ce dolmen
peut être simple, transepté à cabinets
ou à alvéoles.


L'allée couverte : sépulture
collective constituée d'un longue
chambre funéraire aménagée en
dalles et piliers de pierre.
L'accès peut selon les cas se
trouver à l'une des extrémités
ou placé latéralement. Parfois matérialisé par une dalle de
rétrécissement placée en travers du couloir, il peut, dans
le cas des monuments à entrée latérale, être constitué d'un
étroit couloir pouvant atteindre plusieurs mètres de
longueur.

Le tertre tumulaire : monument allongé de hauteur
variable constitué de terre et de pierre, il peut contenir
des sépultures individuelles ou collectives.


Fréquemment utilisé dans le langage courant, le terme
mégalithe s'étend :

Au cairn : masse de pierre
parementée ou non qui englobe
les monuments funéraires.






A l'orthostate
: dalle plantée entrant dans la structure
d’un monument complexe.

Au péristalithe : entourage de pierres plantées qui
consolident et limitent le périmètre d'un monument.


Certains écrits ont pu attacher aux mégalithes :

La stèle de l'Age du Fer qui peut
avoir une forme très variée.
Tantôt hémisphérique, tantôt en fût de
colonne cannelé ou non, elle se trouve
généralement associée à un espace
funéraire du type champ d'urnes ou
petits coffres. Leur hauteur peut varier de quelques
décimètres à près de 2 m.

La statue-menhir : couramment
rencontrées en Provence, en
Languedoc, dans le Rouergue ou
en Corse, ces pierres de taille et
de forme humaines sont souvent
ornées de parures ou d'armes
(épée, poignard). Certains détails anatomiques permettent
de sexuer les individus. Le phénomène est à peine
représenté en Armorique.